Accueil Accueil des réfugiés messes et agenda animation paroissiale vivre en église page des jeunes Confirmation 2018 mouvements d'église rencontres et forums documentation grandir dans la foi faîtes la PAIX quelques liens utiles nous contacter archives
LES FUNERAILLES RELIGIEUSES Pourquoi ?Comment ?
question de vocabulaire.pdf
   La perte d’un être cher, quelque soit son âge, est toujours un moment de douleur, de doute, voir de révolte.
        Dans ces moments difficiles, une équipe de chrétiens, est disponible pour aider les familles à surmonter cette épreuve.
ACOMPAGNEMENT DES FAMILLES EN DEUIL
Intervention lors de la messe du 20 juin 2010 à Ste Thérèse

Je fais partie de l'équipe d'accompagnement des familles en deuil. Cela consiste à aller voir les familles frappées par le départ d'un proche, on les rencontre à deux. Et à préparer la célébration des funérailles. A la célébration, l'un préside (il conduit la prière de l'assemblée et fait le commentaire d’évangile)), l'autre a le rôle d'animateur et guide la cérémonie. .Derrière ces démarches, il y a bien des choses, je vais en citer quatre.

*
Il y a la rencontre et l'écoute de ces familles dans la peine par un départ trop brutal ou après un long accompagnement. Elles parlent du défunt, il en ressort l'essentiel, les choses sont comme épurées, ces familles sont révélées à elles-mêmes; elles se disent des choses profondes : tu sais maman, on voyait que papa puisait sa force en toi, et toi tu la trouvais en lui ».
C'est recueillir aussi des souffrances lourdes, un pardon parfois C'est bien d'être à deux pour écouter.

*
Les familles découvrent ou redécouvrent la force des textes bibliques, on guide le choix en lien avec la vie de leur défunt. Une phrase, une expression, frappe par sa lumière, sa justesse. «Ainsi, quand mon papa rendait service à tout son entourage, il pratiquait l'Evangile en actes et en vérité ! » (vous reconnaissez St Jean).
Oh il faut parfois décrypter : quand une famille nous dit à la lecture de ce même St Jean : Au fait, tel ou tel chanteur a dit la même chose ! », on se réjouit. Oui, Dieu sait parler plusieurs langues pour atteindre le cœur !
* Ecouter, guider, mais avec une distance adéquate. Est-ce cela qui a permis à deux sœurs de nous dire : nous ne savons pas prier, nous ne le pouvons pas, mais vous, vous pouvez (sous-entendu : s'il vous plaît, faites-le, c'est important pour que notre frère parte en paix !)

*
Prier, oui, c'est capital.
Souvent je ne peux que créer un creux, faire le vide pour me rendre disponible, mais je sais que je peux compter chaque fois sur des personnes amies pour prier l'Esprit Saint. C'est une immense chance. La communion des saints n'est pas un vain mot !

En résumé :
Accompagner les familles en deuil, célébrer les funérailles, c'est une mission d'Eglise confiée à des baptisés d'une communauté. Pour nous laïcs, c'est une responsabilité à part entière dont nous pouvons être fiers, elle est belle.
Les familles vivent une expérience forte, dans leur vie, en communauté d'Eglise.
Quant à nous, c'est une mission qui nous transforme profondément. Et n'ayons pas peur de le dire, ces moments forts sont une véritable catéchèse (telle qu'on l'entend aujourd'hui) pour tous : les familles, 1’assemblée, et notre équipe.
Françoise Holvoet 20 juin 2010
guide funérailles